Nietzsche et la philosophie

Nietzsche et la philosophie

Editorial: PUF

Páginas: 232

Año: 2005

EAN: 9782130551409

13,60 €
ENVÍO GRATIS
No disponible ahora

Tiempo de entrega:
Por consultar al distribuidor
La philosophie de Nietzsche a une grande portée polémique ; elle forme une anti-dialectique absolue, se propose de dénoncer toutes les mystifications qui trouvent dans la dialectique un dernier refuge. Ce que Schopenhauer avait rêvé, mais non réalisé, pris comme il était dans le filet du kantisme et du pessimisme, Nietzsche le fait sien, au prix de sa rupture avec Schopenhauer. Dresser une nouvelle image de la pensée, libérer la pensée des fardeaux qui l´écrasent. Trois idées définissent la dialectique : l´idée d´un pouvoir du négatif comme principe théorique qui se manifeste dans l´opposition et la contradiction ; l´idée d´une valeur de la souffrance et de la tristesse, la valorisation des passions tristes, comme principe pratique qui se manifeste dans la scission, dans le déchirement ; l´idée de la positivité comme produit théorique et pratique de la négation même. Il n´est pas exagéré de dire que toute la philosophie de Nietzsche, dans son sens polémique, est la dénonciation de ces trois idées
La philosophie a longtemps été définie comme une discipline dialectique, procédant par analyse conceptuelle de manière à définir ce que sont les choses en leur essence immuable. Avec Nietzsche, la philosophie change d´objet et de méthode. La question essentielle n´est plus "qu´est-ce que ?" mais "qui ?". Qui a intérêt à définir le bonheur, la vertu, la liberté comme ceci plutôt que comme cela ? Le créateur de la philosophie à coups de marteau paraît ainsi se demander à qui profitent ces abstractions dont les penseurs font leur miel, à la manière d´un Sherlock Holmes cherchant à savoir à qui profite le crime.