Saltar a: Contenido ��� | Pie de la página ��� | Menú principal ���


FF

Bianchi, Luca

Pour une histoire de la double verité

La «théorie de la double vérité» est désormais considérée comme une légende, créée par les théologiens médiévaux (qui l´auraient imposée à leurs adversaires «averroïstes»), entérinée par les censeurs en 1277 et en 1513, puis érigée en catégorie historiographique par les médiévistes de la fin du XIXe siècle. Mais quel a été le retentissement de cette «légende» au Moyen Âge et à la Renaissance? Est-il possible de trouver des penseurs médiévaux qui soutiennent que certaines propositions sont vraies pour la philosophie mais ne le sont pas selon la foi chrétienne, ou inversement? Est-il possible de trouver des textes médiévaux qui envisagent la possibilité de «deux vérités contraires» ou qui utilisent la formule duplex veritas? Si l´immense majorité des penseurs médiévaux et renaissants s´accordent pour déclarer que la vérité absolue est la vérité révélée, comment évaluent-ils les arguments philosophiques contra fidem? Et comment se conduisentils devant ces arguments? En explorant ces questions, la présente étude ne se contente pas d´examiner la position des protagonistes classiques de la controverse autour de la «double vérité» (de Thomas d´Aquin jusqu´à Pomponazzi et Cremonini), mais invite aussi à lire, dans une perspective novatrice, certaines pages de Marius Victorinus, Pierre de Rivo, Luther et des adversaires de Galilée.

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios y mostrarle publicidad relacionada con sus preferencias mediante el análisis de sus hábitos de navegación. Si continúa navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración u obtener más información en nuestra "Política de cookies".

Saltar a: Contenido ��� | Pie de la página ��� | Menú principal ���