L´Evènement sans fin

L´Evènement sans fin

FichaTextoEditorial Belles Lettres

FichaTextoAno 2004

FichaTextoEan 9782251380216

$29.30
FichaTextoEnvio
FichaDisponibilidadNoExistencias

FichaDisponibilidadTiempoEntregaTitulo
FichaDisponibilidadTiempoEntregaValorPorConfirmar

La principale originalité du christianisme est de se fonder sur un récit beaucoup plus que sur des préceptes. Règles de vie, dogme et rituel y passent toujours par l´interprétation d´un récit, celui de l´Incarnation. Dieu s´est fait homme à un moment précis de l’Histoire, et son enseignement est transmis par des narrations (paraboles), elles-mêmes rapportées par d´autres narrations (les quatre Evangiles). Cet événement capital (la venue de Dieu sur Terre), mais fugitif à l´égard du temps historique, doit s´installer dans la durée de l´Histoire : d´abord par le commentaire perpétuel (exégèse infinie) et, ensuite, par la répétition (les saints imitent, dans leur vie, le récit originel). Tel est le paradoxe du christianisme, souligné dans le titre de l´ouvrage. Jusqu´au XVIème siècle, la construction du christianisme nécessite l´élaboration de nouveaux récits, capables de combler les aspects « incomplets » du récit originel. Alain Boureau nous fait découvrir la prodigieuse invention narrative du christianisme, créateur d´un « art du récit ». Trois vies de saints illustrent cette démonstration. Ces nouveaux récits tendent aussi à légitimer l´exclusion des Juifs : la « biographie » de Judas, ou la destruction des récits concurrents (ceux du Talmud) marquent ainsi la naissance de l´antisémitisme au Moyen Age.

FichaTituloOtros