Saltar a: Contenido ��� | Pie de la página ��� | Menú principal ���


S

Comte-Sponville, Andre

Le sexe ni la mort : trois essais sur l´amour et la sexualité

« Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement », écrit La Rochefoucauld. Cela fait au moins une différence avec le sexe : le regarder fixement, voilà ce que peu d´hommes et de femmes, de nos jours, s´interdisent ou redoutent. Pourquoi, s´agissant de sexualité, est-ce pourtant cette formule qui m´est venue, jusqu´à me fournir, ou peu s´en faut, mon titre ? Peut-être parce que l´essentiel, ici aussi, échappe au regard, ou l´aveugle, tout en continuant de le fasciner. Le sexe est un soleil ; l´amour, qui en vient, s´y réchauffe ou s´y consume. Les mortels, disaient les Anciens pour distinguer les hommes des animaux et des dieux. Nous pourrions, tout autant, nous nommer les amants : non parce que nous serions les seuls à avoir des rapports sexuels, ni à aimer, mais parce que le sexe et l´amour, pour nous, sont des problèmes, qu´il faut affronter ou surmonter, sans les confondre ni les réduire l´un à l´autre. Cela définit au moins une partie de notre humanité : l´homme est un animal érotique. » André Comte-Sponville.

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios y mostrarle publicidad relacionada con sus preferencias mediante el análisis de sus hábitos de navegación. Si continúa navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración u obtener más información en nuestra "Política de cookies".

Saltar a: Contenido ��� | Pie de la página ��� | Menú principal ���