Quand dire, c´est vraiment faire

Quand dire, c´est vraiment faire

Editorial: Fayard

Páginas: 260

Año: 2018

EAN: 9782213711614

21,10 €
5% de descuento
20,05 €
ENVÍO GRATIS
No disponible ahora

Tiempo de entrega:
De 2 a 3 semanas.
Quand dire, c’est vraiment faire : comment fait-on des choses avec des mots, comment fait-on vraiment des choses rien qu’avec des mots ? Cet ouvrage produit un court-circuit entre l’une des inventions contemporaines les plus « révolutionnaires » en matière de langage à en croire Austin : le performatif, et la toute-puissance du logos grec. Le premier épisode isole une généalogie païenne du performatif. Quand Ulysse dit à Nausicaa : « Je te prends les genoux » parce qu’il a trop peur de lui prendre les genoux, à quelles conditions est-ce là « un discours qui gagne » ? Le second temps part de la sophistique. Dans l’Éloge d’Hélène, Gorgias théorise le pouvoir du logos qui « avec le plus petit et le plus inapparent des corps performe les actes les plus divins ». Quel est alors le statut de ce que la philosophie appelle rhétorique ? Le troisième moment est contemporain. Desmond Tutu, qui préside la Commission Vérité et Réconciliation en Afrique du Sud, inventée pour éviter un bain de sang prévisible post-apartheid, dit : « On croit d’ordinaire que le langage dit les choses. La Commission n’est pas de cet avis. Le langage, discours et rhétorique, fait les choses. Il construit la réalité. » Qu’apprenons-nous ainsi sur la performance-performativité de la parole en politique ? Que reste-t-il donc aujourd’hui, à l’ère des fake news, des deux fétiches dont Austin se joue : le fétiche vrai/faux et le fétiche valeur/fait ? A travers ces trois mises en scène – poétique, rhétorique et politique – de la performance langagière, Barbara Cassin, dans la suite de ses travaux sur l’évaluation, la psychanalyse ou la traduction, poursuit son exploration de ce que peuvent les mots.