La fin des sociétés

La fin des sociétés

FichaTextoEditorial Editions du Seuil

FichaTextoPaginas 657

FichaTextoAno 2013

FichaTextoEan 9782021120752

$28.40
FichaTextoEnvio
FichaDisponibilidadNoExistencias

FichaDisponibilidadTiempoEntregaTitulo
FichaDisponibilidadTiempoEntregaValorPorConfirmar

Nous sommes, depuis une décennie, confrontés à cette évidence : toutes les institutions sociales s´affaiblissent, et certaines d´entre elles menacent même de s´effondrer. La famille, l´école, la ville, le système de protection et de contrôle social, l´entreprise, la politique elle-même offrent à nos yeux le spectacle désolant d´archaïsmes incapables de se moderniser. Faut-il s´en inquiéter ? S´en réjouir ? Que se passe-t-il pour que les piliers de nos sociétés démocratiques se dérobent ainsi quand la globalisation du monde appellerait leur renforcement ? Tous les vingt ans, Alain Touraine publie une somme théorique magistrale, synthèse de ses travaux en cours.
Après Production de la société (1973) et Critique de la modernité (1992), La Fin des sociétés marquera son oeuvre comme le point d´achèvement d´un travail d´observation critique de l´émergence du Sujet sur les ruines de la Société, et de la substitution de la revendication éthique à celle de l´émancipation du travail. Mais c´est sans doute ceci, d´abord, que le lecteur retiendra : ce n´est pas d´un monde unifié dont nous avons besoin, mais d´une pensée globale du monde.
A charge pour nous d´apprendre à quelles conditions le sujet de droits que nous sommes devenus est susceptible de se faire l´acteur d´une expérience post-historique entièrement nouvelle, où l´économie financière, devenue sauvage aujourd´hui, pourrait être à nouveau contrôlée.

FichaTituloOtros La fin des sociétésFichaTituloOtrosSecundario