Radio Happenings. John Cage Morton Feldman

Radio Happenings. John Cage Morton Feldman

Editorial: Allia

Páginas: 118

Año: 2015

EAN: 9781030400411

16,30 €
ENVÍO GRATIS
Recíbelo en casa en 2-4 días o ven a buscarlo:
Disponible ahora en
La Central (c/ Mallorca)
Disponible de 4 a 5 días en
La Central de Callao
La Central del Museo Reina Sofía
La Central del MUHBA
La Central del Raval
M.F. – Quand je travaille, je n´ai pas cette impression que mes sons, ou la musique elle-même, en un sens, soient ailleurs. Elle est ce qu´elle est et elle est là. Peut-être qu´en un sens, je me soucie plus de cela quand le bébé dort et que le téléphone sonne. Je ne veux pas qu´on le réveille, tu vois (Cage rit). Je ne pense pas que je me soucie tellement de moi-même, mais de l’œuvre que je fais… et qui, en un sens, devient bien plus séparée de moi qu´auparavant. J´avais l´impression quand j´étais plus jeune que j´étais inséparable de ce que je faisais et maintenant, il y a une scission. Il y a l´œuvre, et il y a moi-même. Et si j´ai un problème, c’est d´empêcher l’œuvre de devenir un objet, ou une chose morte." Ces deux-là ont beaucoup ri au micro, dans l´intimité d’un studio d´enregis­trement de la radio WBAI à New York entre juillet 1966 et janvier 1967. La forme alerte du dialogue permet de mesurer l´humour de ces deux grands compositeurs. Dans ce dialogue à bâtons rompus, dans cet échange de points de vue d´égal à égal, il est question de musique­ bien sûr, mais aussi de littérature, de peinture, de politique et du quotidien. La plupart des anglophones qui ont, ou écouté, ou lu la transcription de ces échanges, affirment avoir ressenti une fraternité, non seulement entre les deux hommes, mais aussi entre eux-mêmes et ces interlocuteurs. Proches du mouvement Fluxus, les deux compositeurs parlent aussi de leurs ratages et relatent de multiples anecdotes. Vous apprendrez ainsi comment faire fi du son de la radio de votre voisin sur la plage et aussi que la meilleure œuvre qui soit est issue d´une tête sans aucune idée à l’intérieur… Car, outre les éclats de rire, ces entretiens sont aussi ponctués de silences. Silences qui donnent du souffle.