La philosophie n´est pas tout à fait innocente

La philosophie n´est pas tout à fait innocente

Editorial: Payot

Páginas: 286

Año: 2006

EAN: 9782228901369

8,90 €
ENVÍO GRATIS
No disponible ahora

Tiempo de entrega:
Por consultar al distribuidor
Hannah Arendt fut dans les années 1920 l´élève du philosophe Karl Jaspers à l´université de Heidelberg. L´immigration d´Arendt et la guerre les éloignèrent, mais l´échange repris dès 1945 pour se transformer en amitié. Tous deux avaient alors le sentiment d´avoir survécu à un cataclysme. Comment penser, alors que la pensée avait été mise en déroute par les événements ? En qui et en quoi placer sa confiance ? En quelles nations, en quelles idées, en quels hommes ? Dans cet horizon, chaque événement décisif de la politique mondiale est objet de débats entre eux : l´insurrection de Berlin, la révolution hongroise, la guerre de Corée puis celle du Viêt-nam, la baie des Cochons et la crise de Cuba, la construction du mur de Berlin, la chute de Krouchtchev et l´assassinat de Kennedy, le lent essor de la Chine. Eux qui étaient en quête d´un espoir constatent que, dans le contexte de la guerre froide, le cataclysme menace toujours et qu´il ne reste presque plus rien - ni les nations, ni les idéologies, ni les structures sociales, ni la sécurité militaire sur laquelle pèse désormais le risque de la bombe atomique. Seule, peut-être, la pensée...
Table des matières

Que reste-t-il de l´Allemagne ?
De l´antisémitisme
Qu´est-ce qu´être Juif ?
Israël, pierre de touche de l´Occident
Eichmann : un " assassinat moral "
Nous n´avons pas de chefs
La philosophie n´est pas tout à fait innocente
Du suicide comme liberté ultime.