Saltar a: Contenido � | Pie de la página � | Menú principal �


FR

di Donato, Silvia

Maïmonide et les brouillons autographes du Dalâlat Al-Hâ´irîn (Guide des égarés)

Disponibilidad
  • La Central (c/Mallorca)Inmediata
  • La Central de Callao4 / 5 días
  • La Central del Museo Reina Sofía4 / 5 días
  • La Central del MUHBA4 / 5 días
  • La Central del Raval4 / 5 días

Dès sa jeunesse, le grand projet du Maître avait été d’extirper du peuple d’Israël la croyance à la corporalité divine. Ce but est proclamé dès le début de son premier grand livre, le Mishné Tora, destiné au grand public. Le livre fut sévèrement critiqué, en particulier, par les talmudistes babyloniens. De ces confrontations avec les fidèles des communautés juives orientales, sort un homme déçu, amer et blessé. Quand Maimonide rédige le Guide des égarés, les ignorants et les rabbins talmudistes sont ses ennemis et aussi les ennemis de Dieu. On a beaucoup parlé des secrets que Maimonide a volontairement dissimulés dans le Guide des égarés. Ici, nous touchons du doigt la manière dont il l’a fait. Les brouillons autographes s’étalent sur une longue période, nous y voyons Maïmonide introduire peu-à-peu les traits les plus extrêmes de sa philosophie mais aussi des concessions faites au vulgaire. Cette interprétation n’est pas nouvelle (on la trouve déjà au XIIIe siècle) mais elle n’a pas été acceptée par tous. Ici le témoignage est irréfutable : c’est l’auteur lui-même qui écrit. En regardant ces autographes, nous ressentons la douleur et le ressentiment de l’homme qui voulait montrer à ses coreligionnaires l’accord profond entre la philosophie et la religion juive.

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios y mostrarle publicidad relacionada con sus preferencias mediante el análisis de sus hábitos de navegación. Si continúa navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración u obtener más información en nuestra "Política de cookies".

Saltar a: Contenido � | Pie de la página � | Menú principal �